barre42.gif

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à


mes recettes en arabe


C28FAE81-7E2D-E34C-BAD8-E49C163EAAB6wallpaper

39128504zd1327573583-gif

Jeudi 20 janvier 4 20 /01 /Jan 21:21

 

1247634ugjywbxzzj

 

Ces Rghaifs sont une spécialité du Maroc; un des indispensable de l'Aïd notamment. Ce sont des petits carrés " feuilletés " et frit que l'on plonge ensuite dans le miel parfumé. On peut les farcir aux amandes  ou non comme ici mais la version amandes, certes plus riche, est vraiment à tomber, son goût et sa texture fondante cotoye le croustillant des couches exterieures de la pâte à Rghaifs frite, c'est irrésistible!!

je vais essayer de les poster un jour.

cooltext491316981

farine

un peu de sel

un peu de garines de sésame grillées et moulues

eau tiède

 

cooltext491316908

on mélange les ingrédients, on ajoute peu à peu de l'eau jusqu'à obtention d'une pâte lisse et homogène et bein la travailler.

Une pâte bien travaillée et bien reposée ne se déchirera pas, elle sera souple et suffisament élastique pour être étalée fine.

former des tout petites boules , on étale chaque boule très finement puis on les mets dans une poêle juste chauffer. après on  les plie en trois et coller les bords avec le mélange d'eau et un peu de farine. puis on les découpe sous forme de rectangles.

Faire frire les rghaifs des deux faces dans un bain d'huile chaud jusqu'à dorure et les tremper aussitôt dans du miel. Les égoutter, les parsemer de d'amandes concassées.

 

HAMID112PR0

A déguster poudré de graines de sésames dorées ou d'amandes concassées frites, voir d'amandes effilées grillées autour d'un bon thé à la menthe bien parfumé ...

on peut conserver les rectangles sans les frire au frigo, en cas de besoin juste les frire.

bissaha ou raha

 

456mar1

1247634ugjywbxzzj

Publié dans : Beignets et Crêpes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 janvier 4 20 /01 /Jan 19:59

 

1247634ugjywbxzzj

voici une autre façon pour que les enfants mangent du sardine, ce sont des croquettes irrésistibles et délicieuses,

on en raffole!!! surtout mes chouchous.....mmmmmm

cooltext491316981

 sardines

purée de pomme de terre

oeuf

un peu de jus de citron

sel et poivre

un peu piment doux

piment fort ( harissa /facultatif)

du coriande hâché

1 gousse d'ail écrasée

pour la salade de tomate:

2 tomates

1 oignon

1 poivron vert

sel+ poivre+cumin+piment fort

un peu de coriande

1 feuille de laurier

pour le riz:

1 bol de riz rond cuit

un peu de carottes râpées

des tranches de concombre

des tranches de poivron sautées dans un peu d'huile

quelques feuilles de laitue

1 boite de thon à l'huile

 

cooltext491316908

 

Retirer la peau, l'arête et la queue des sardines et émietter leur chair. Bien la mélanger avec l'ail, la purée de pomme de terre, l'oeuf, le jus de citron, le piment doux et un peu de harissa et une pincée de sel et poivre, on prépare un moule qu'on couvre de plastique alimentaire, on tasse notre mélange puis on le mets au frigo pour une heure.Aprés on découpe sous forme des doigts qu'on passe dans la farine, puis l'oeuf battu et enfin la chapelure.
Faire frire dans l'huile à 180° pendant 3-4 mn, jusqu'à ce que les croquettes soient dorées.

 

kefta hout

pour la salade de tomate: laver les poivrons et couper-les en petits morceaux.

 Éplucher et épépiner les tomates, couper les en petits dés.

Faire chauffer l'huile dans une poêle, et y faire revenir les morceaux de poivrons et les Oignons hachés, ajouter les tomates coupées et la feuille de laurier, saler et poivrer ajouter un peu de piment fort et de la coriandre, Laisser cuire a feu moyen jusqu'à évaporation complète de l'eau.

pour le riz cuit dans de l'eau salée et égouttée on ajoute un peu de vinaigre, on prend un plastic alimentaire , on applatit le riz sous forme d'un rectangle en trempant les mains dans de l'eau pour que le riz ne colle pas, après on mets une couche de feuilles de lai, on surpose les carottes râpées en suite les concombres, le poivron puis le thon, moi j'avais que les carottes que j'ai mis.

après on prend le bout du plastic et on le retourne sur le riz afin d'avoir un boudin de riz qu'on aplatit pour avoir un carrée ou bien le laisser rond.

on le conserve au réfrigérateur jusqu'à l'heure de le servir.

puis on le découpe en tranches.

rouz

Bisseha ou raha

456mar1

1247634ugjywbxzzj

Publié dans : Plats marocains,poissons,poulets
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 janvier 4 20 /01 /Jan 17:06

 

 

 

 

 

Lyautey ne s'arrêta pas en si bon chemin puisque, en bon militaire, il ordonna la création d'un hymne pour le royaume. Cette musique, composée à l'époque de Moulay Youssef, n'était à l'origine qu'un simple “salut royal”, comme l'assure le musicologue Ahmed Aïdoune, un air sans paroles, connu comme “l'hymne chérifien”. Le Capitaine (français) Léo Morgan, chef de musique à la garde chérifienne, ne se doutait pas que la musique qu'il a composée allait lui survivre aussi longtemps…

Après l'indépendance, il y eut certes des tentatives de composer d'autres hymnes, plus en phase avec le nationalisme et l'identité marocaine. Mais sans succès. Les notes de Léo Morgan, musique sans textes, resteront ainsi l'hymne marocain, joué lors des fêtes nationales et des visites royales. Et le nom de son compositeur se fondra dans l'oubli, à tel point que certains Marocains en attribuaient la paternité à… Mohammed Abdelouahab, Abdelkader Rachdi ou Ahmed El Bidaoui.

Quant aux paroles (“manbita al ahrar…”), elles ne seront finalement écrites qu'en 1969, dans des circonstances pour le moins originales. L'équipe marocaine de football venait de se qualifier à sa première phase finale de Coupe du Monde, qui se déroulait une année plus tard au Mexique. C'est alors que Hassan II décida d'accoler un texte à l'hymne national, histoire de permettre à la bande de Driss Bamous, capitaine de l'époque, d'avoir quelque chose à fredonner durant la traditionnelle présentation des hymnes, dûment retransmise par les télévisions du monde entier.

Un concours de poésie fut alors organisé à la demande du Palais, en vue de sélectionner les textes les plus expressifs. Plusieurs poètes y participèrent et c'est finalement le poème “Manbita al alhrar”, de Moulay Ali Skalli, qui sera sélectionné par Hassan II lui-même. Ce dernier ira même jusqu'à lui apporter de légères retouches.

manbita al ahrar

machriqa al anwar;
mountada sou'dadi wa himahh;
doumta mountadah wa himah;
ichta fi l awtan;
liloula ounwan;
mil'a koulli janane;
dikra koulli lissane;
birrouhi, biljassadi;
habba fatak;
labba nidak;
fi fami wa fi dami hawaka thara nour wa nar;
ikhwati hayya;
liloula sa'aya;
nouch'hidi dounya;
anna houna nahya;
bichia'ar;
Allah, Alwatan, AlMalik;

Version française

Berceau des hommes libres,
Source des lumières.
Terre de souveraineté et terre de paix,
Puissent souveraineté et paix
Y être à jamais réunis.
Tu as vécu parmi des nations
Tel un titre sublime,
Emplissant chaque cœur,
Chanté par chaque langue.
Par son âme et par son corps,
Votre champion s'est levé
Et a répondu à votre appel.
Et dans ma bouche et dans mon sang,
Vos brises ont secoué
À la fois la lumière et le feu.
Mes frères, allons
Vers ce qu’il y a de plus haut.
Nous proclamerons au monde
Que c'est ici que nous vivons.
Avec pour étendard
Dieu, la Patrie, et le Roi

Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 janvier 4 20 /01 /Jan 16:55

 

 

 

Très peu de gens connaissent la véritable histoire du drapeau national.
La Gazette du Maroc
nous donne sa vertion lisez:

Un drapeau Marocain entièrement blanc pour commencer. C’était de l’époque des dynasties Mérinides et Saadiens. C’est la dynastie alaouite, au pouvoir depuis le XVIIème siècle, qui changera la couleur du drapeau national marocain. Celui-ci devient alors tout rouge, couleur des chérifs de la Mecque, et le restera jusqu’à la période du protectorat. A ce moment, le drapeau rouge marocain faisait confusion avec d’autres drapeaux identiques utilisés par plusieurs nations. C’était notamment la couleur du drapeau communiste.
“On gardera alors le drapeau rouge comme le drapeau Royal, celui du Mekhzen”, précise Rachid Sbihi, historien. Le drapeau marocain, lui, portera désormais au milieu, une étoile verte à six branches.

Contrairement à une idée reçue et véhiculée, cette étoile à six branches, qu’on appelle le sceau de Salomon (ou le sceau de Sulayman) ou “l’étoile de David” n’est pas un symbole propre aux juifs. Elle est dans les trois cultures musulmanes, chrétiennes et juives, le symbole de la sagesse, de la vie et de la santé. D’ailleurs, au Maroc et jusqu’en 1954, le sceau de Salomon figurait encore sur les pièces de monnaie marocaines, notamment celles de 100 et 200 francs, de même que sur certains timbres du Mekhzen.
Cette étoile cessera d’orner le drapeau du Maroc en 1915. Certains livres d’histoires expliquent ceci par le simple fait que l’Etat d’Israël ayant choisi de mettre la même étoile sur son drapeau, le Maroc cherchera à se différencier en ôtant une branche du sien.
Mauvaise version ! Dirait l’historien Rachid Sbihi. “L’étoile à cinq branches a été imposée en 1915 au Sultan Moulay Youssef par le Général Lyautey. C’était au moment où ce dernier se préparait à ramener le contingent militaire du Maroc à la deuxième guerre mondiale”, explique t-il. “D’ailleurs, la question est de savoir pourquoi est-ce que Lyautey a décidé, à ce moment précis de l’histoire de changer l’étoile à six branches par une autre à cinq. On n’en a pas une réponse précise et valable malheureusement”, poursuit-il.
Le peuple Marocain aura un semblant d’explication en tout cas. L’argument du changement avancé à l’époque était que les cinq branches du nouveau drapeau correspondent mieux à la religion du pays puisqu’elles symbolisent les cinq piliers de l’Islam. C’est donc le dahir alaouite datant de 1915 qui a mis en place le drapeau marocain dans sa forme actuelle. Toutefois, et pendant toute la période de l’indépendance, le drapeau du Maroc n’était utilisé que sur terre. Il n’a flotté en tant que drapeau national qu’en 1956, date de l’indépendance du Maroc.

 

Sur cette photo de la “garde khalifienne”, prise à Tétouan sous le protectorat espagnol, on distingue en arrière plan, l’étoile à six branches, qui
était apposée alors sur le drapeau marocain.

magh

Publié dans : bla bla
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 janvier 4 20 /01 /Jan 15:44

 

1247634ugjywbxzzj

 

Aujourd'hui , je partage avec à vous un délicieux plat marocain du pied de veau aux poix chiches.

Le tajine( bien qu'il ne soit pas cuit dans un tajine) de pied de veau est plutôt un plat d'hiver, car il est particulièrement riche.

 

 

cooltext491316981

1 pied de veau coupé en morceaux
250g de pois chiches trempés la veille
1 oignon moyen râpé

1 tomate râpée
2 gousses d’ail écrasées
1 dose de safran
1/4 C. à café de cannelle
1 C. à café de paprika
1 C.a café de gingembre
2 cuil. a soupe d'huile d'olive
1 Cuil. à café de poivre blanc
1 botte de coriandre ciselée
1 bâton de cannelle

un peu de raisins secs
sel

 

cooltext491316908

Mettre les morceaux de pied dans une cocotte, ajouter les pois chiches, l'oignon et la tomate râpés, les gousses d'ail écrasées, l'huile, la coriandre, les raisins secs puis les épices citées. Ajouter 1.5 l d'eau et laisser cuire pendant 1h à 1h30.

Le goût salé/sucré est un délice !

 

DSC03347

 

Bissaha ou raha

456mar1

1247634ugjywbxzzj

Publié dans : Plats marocains,poissons,poulets
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

 

magh.gif

Profil

  • oum wawa
  • Le blog de mawati.over-blog.com
  • Bienvenue dans mon blog,je suis une passionnée de cuisine et souhaite partager les idées et recettes simples avec vous.

  • DSC04103
  • DSC05904
  • DSC05483

douae

Recherche

Créer un Blog

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés